Anime de 24 épisodes de 25 minutes, pare le studio P.A. Brain’s Base et licencié par Dybex.

Ryūgamine Mikado est un jeune homme débarquant à Tokyo, spécialement dans le quartier de Ikebukuro. Il est accueilli par son ami Masaomi. Celui-ci s’empresse de montrer à notre héros ce fameux quartier avec ses gangs (ayant chacun une couleur différente, comme les écharpes jaunes), les gens à ne pas croiser (Shizuo, Izaya), les gens un peu « étranges » (les 3 otakus), le restaurant de sushis russes (avec Simon) et la légende urbaine traversant la ville : La motarde sans tête. Arrosez le tout avec d’autres faits plus étranges les uns que les autres et voici le monde dans lequel va devoir évoluer notre cher petite campagnard !

Un gros trip. Voila ce qu’il y a dire.
Le premier épisode, on se dit « board, ça va, y’a « que » ça ». Au fur et à mesure des épisodes, ça empire, on voit qui sont ses personnes « non fréquentables », puis les autres, et encore les autres, en ne parlant pas de nos héros (Masoami, Mikado et Anri, une de leur amie d’école). Jusqu’à la moitié de la série on découvre les personnages et on est toujours étonné et agréablement surprise mais il manque quelque chose. Une histoire.
Ce critère vient alors dans la deuxième partie. Là, évidemment, on connait chaque personnage donc quand on voit shizuo fracasser une voiture à coup de panneau d’auto-route, ça ne surprend plus. On s’intéresse enfin à nos trois héros avec une histoire, mais au final, il n’y a pas d’étonnement (c’était à prévoir).
Les personnages que j’ai trouvé les plus touchants ont été, pour moi, shizuo et Izaya (deux grands fous mais leur querelle incessante m’a bien fais rire, avec shizuo qui s’énerve pour un rien et izaya qui « joue » avec les personnes.) Mikado et Masaomi, tous les deux pleins de candeurs et de dynamisme m’ont beaucoup plus. Ils sont joyeux et procurent pas mal de bonne humeur.
Par contre, j’avoue que Anri ne m’a pas plus. Elle se laisser aller, ne fais rien, est passive. Bref, sans interêt.
Il y a énormément de scène drôles dans cette séries même quand la situation est assez dramatique (Simon qui frappe bien comme il faut Izaya est l’action la plus mémorable !)
Niveau réalisation et graphisme, je pense qu’il n’y a pas grand à redire. Les images sont fluides, le design des personnages, des décors sont beaux (on reconnait bien le quartier). Pour les personnages, le design est un peu similaire à NHK ni youkoso je trouve.
L’OST, quant à elle, ne m’a pas marquée. Les Openings et les Ending sont très bon à mon goût, surtout le deuxième Op (niveau sons et images).

En bref, j’ai trouvé la série très bonne, bien que la fin soit trop « classique », finisse en « non-fin » laissant derrière elle des questions sans réponses.
Je pense qu’une saison deux ne serait pas de trop (ou sinon il faut lire de Light Novel).

Un bon moment de détente si vous aimez les séries où tout est un peu n’importe quoi !

Publicités