Image IPB
Saya No Uta
沙耶の唄Song Of Saya

Éditeur : Nitro +
Développeur : Nitro +
Plateforme : PC
Genre : Visual Novel, Eroge, drame, horreur
Date de sortie japonaise : 26 décembre 2003
Prix : ?
Classification : Interdit aux moins de 18 ans

Synopsis :
Lors d’un accident, Fuminori perd ses parents et est à deux doigts d’échapper à la mort. Pour cela, il doit faire un traitement expérimental. A son réveil ses sens ont changé : Tout sent une odeur nauséabonde, des boyaux et autres organes semblent avoir recouverts le mur, le sol, le mobilier… Les personnes ont pris la forme de gros tas de viande dégoulinantes de pus et d’autres substances tout aussi « mignonnes ».
Dans ce monde où tout être normal serait devenu fou, une seul personne semble avoir gardé apparence humaine : Saya, une jeune fille que notre héros rencontre à l’hôpital. depuis, il vit avec elle. Elle est devenue sa raison de vivre.

Critique :
Bon, déjà, les petits enfants, vous passez votre chemin. Ce jeu n’est pas pour vous (présence d’images choquantes, donc à ne pas montrer à un public mineur).
Dans ce jeu, les images à caractère sexuelle n’ont pas réellement besoin d’être là (vers la fin, il n’y en a quasiment plus en fait). Le scénario est vraiment bien ficelé, contenant 3 fins (2 choix à faire). La première fin amène à un arrêt en plein milieu du jeu (voir même avant d’atteindre la moitié). On ne peut pas, d’ailleurs, donner de « vrais » noms à ces fins. Aucune n’est vraiment bonne, Aucune n’est vraiment mauvaise, Aucune n’est « vraie » (true end).
Ensuite, le scénario nous donne deux point de vue différent, ce qui nous permet de voir à l’extérieur de Fuminori, voir ce que le monde réel est vraiment. Au final, on ne sait pas de qui prendre la défense (ses amis ou lui ? Aucun de ces deux ne sont dans le faux, ni dans le vrai).
Bien que l’histoire soit quand même sombre, la présence de Saya fait en sorte que cela devienne doux , agréable à lire et à regarder. Attention quand même à certaines scènes plus choquantes que les autres et à la tournure que prend le jeu (interdit au mineur, ce n’est pas pour rien).
Les réactions de ce personnage sont vraiment adorable et montre à tel point le héros est important pour elle. cet aspect de sa personne est réellement touchant (je ne suis pas devenue fan de Saya pour rien). Néanmoins, la jeune fille sait être extrêmement cruelle… mais c’est pour ça qu’on l’aime ! (une bonne sadique en fait, voila ce qu’elle est).
Fuminori est plus en retrait, vraiment renfermé sur ce qu’il aime (donc sur Saya). Son ami n’est pas non plus très intéressant, il tente juste de ce venger de ses amies.
Un personne par contre, qui prend toute son importance dans l’une des deux fins, c’est le docteur, que l’on connait posée. Ici, on voit un personnage survolté et bien mystérieux.
Bon, ceci était juste pour donner un petit aperçu des personnages. Dans l’histoire, ils sont quand même très bien développés, même les moins intéressants.
Venons à un des points les plus importants… L’OST. Sans elle, ce jeu aurait moins de valeur.
Elle arrive à mettre vraiment de l’intensité dans les scènes, autant douce dès que Saya est à l’écran, autant agressive dès que Fuminori se retrouve dehors, nous permettant de mieux ressentir ce qu’il rerssent.
De plus, les musiques sont vraiment belles. Un régal pour les oreilles.
Niveau graphismes, les dessins sont soignés et bien détaillés. Les décors de la vision de fumoniri sont assez spéciaux (ils semblent avoir été fait par ordinateur, en leur ayant donné un peu de 3D) mais les couleurs correspondent bien avec la vision du jeune homme telle qu’il nous la décrit.
Dès que j’ai commencé ce jeu, l’histoire m’a bien bottée. Avec tous les ingrédients d’un bon jeu, je n’ai pas pu m’arréter avant d’avoir fini.
Par contre, ce jeu est court (facilement finissable en une journée), mais est vraiment intense.
Si vous êtes majeurs et que vous n’êtes pas trop « choquables », courrez vite le chercher et voir ce que ça donne (surtout si vous n’avez pas l’habitude des VN, ni des Eroge).
Bref, je le recommande chaudement !

Note : 9.5/10

Publicités